Update Fedora

Contexte

Dans notre précédent article nous avons installé sur un disque SSD tout neuf un système d’exploitation Fedora.

La clef USB bootable utilisée était basée sur la version 35, car je l’avais créée il y a quelques temps pour mon ordinateur fixe.

Afin de bénéficier de la dernière version et ses fonctionnalités, nous allons maintenant réaliser ce que l’on appelle une mise à jour majeure.

Il est important de faire ces mises à jour majeures, notamment en terme de sécurité. De plus, de nombreuses fonctionnalités des programmes seront amélioré.

Cette mise à jour, à la différence d’autres systèmes d’exploitation, ne ralentira pas votre machine avec le temps. Les paquets logiciels étant remplacés, plutôt que surchargés.

Avant de commencer

Backup

Assurez-vous de faire une copie de vos fichiers sur un disque dur externe ou une clef USB.

En effet, même si les cas sont rares, il n’est pas impossible que l’opération nécessite une réinstallation complète si des problèmes surviennent lors de la mise à jour.

Assurez-vous aussi d’être connecté à Internet et si vous utilisez un ordinateur portable, branchez le sur le secteur. L’opération étant longue et demandant de la ressource, l’installation serait faussée si votre PC s’éteint à cause d’une batterie vide.

Travail en cours

La procédure de mise à jour va fermer les applications ouvertes et faire redémarrer l’ordinateur.
Prenez le temps de terminer vos tâches en cours, sauvegardez vos fichiers, et fermez vos applications.

Mise à jour du système

Via l’interface graphique

Vous pouvez simplement mettre à jour Fedora en passant par le gestionnaire d’installation et de mise à jour disponible dans votre dashboard sous le nom « Logiciels ».

Dans l’onglet « Mise à jour », vous avez la possibilité en un clic d’effectuer cette mise à jour majeure.

Mise à jour via Logiciels

Cliquez sur Télécharger.

La dernière version se téléchargera. Vous sera alors proposé de l’installer et redémarrer votre ordinateur.

Lors du redémarrage, une barre de progression de l’installation apparaitra avant de vous proposer de vous identifier sur votre session.

Voilà ! Vous êtes à jour.

Via le terminal

Personnellement, je préfère passer par cette solution qui permet de suivre pas à pas l’évolution de la mise à jour, et explicite les potentiels problèmes et avertissements.

Vous allez voir, c’est beaucoup plus détaillé, et en plus, cela vous permettra de vous familiariser avec les lignes de commandes, rapides et puissantes.

Ouvrez un terminal et mettons à jour l’existant

Appuyez sur la touche Windows (Super) de votre clavier et tapez « Term ».

Cliquez sur l’icône du terminal sous la barre de recherche.

Nous allons commencer par vérifier que notre système est bien à jour avec la dernière version de Fedora 35.

$ sudo dnf --refresh update
Note

Il n’est pas nécessaire de taper le ‘$’ sur vos commandes.
Ce ‘$’ permet de repérer l’environnement utilisateur. Si vous êtes un utilisateur standard, votre terminal affichera un ‘$’ devant le curseur clignotant, si vous êtes un superutilisateur, ayant le droit de modifier des fichiers sensibles du système, un ‘#’ apparaitra.

Note

le premier mot composant la commande est « sudo », ce qui signifie « Super User DO ».
C’est à dire : En tant qu’utilisateur normal, j’aimerai exécuter cette commande avec les droits d’un super utilisateur car je veux altérer des fichiers inhérents au bon fonctionnement de ma machine

Sudo

« Un grand pouvoir incombe de grandes responsabilités ».
Lors des commandes que vous effectuez avec sudo, soyez toujours vigilant et comprenez bien ce que la dite commande va réaliser.

Pour information, notre commande ici va :
$ sudo dnf --refresh update

  • sudo : Exécuter la commande en mode superuser
  • dnf ; Appeler le gestionnaire de paquets logiciels…
  • –refresh : …avec l’option de rafraichissement du cache
  • update : mettre à jour les paquets
$ sudo dnf upgrade
$ sudo reboot

Pour information, nos commandes ici vont :
$ sudo dnf upgrade

  • sudo : Exécuter la commande en mode superuser
  • dnf : Appeler le gestionnaire de paquets logiciels…
  • upgrade : appliquer les mises à jour de la version actuelle de Fedora

$ sudo reboot

  • sudo : Exécuter la commande en mode superuser
  • reboot : Redémarrer la machine

Passons à Fedora 36

Mise à jour de plusieurs version majeures

Il est déconseillé d’essayer de passer plusieurs versions majeures en même temps.
Si vous êtes par exemple en Fedora 33 et que vous voulez passer à 36, il est recommandé de passer d’une version majeure à l’autre. (33 vers 34 et ainsi de suite…)

Pour mettre à jour vers Fedora 36, nous allons installer un logiciel appelé dnf-plugin-system-upgrade

Il va nous permettre de télécharger les nouveaux paquets de notre version de destination et les installer.

$ sudo dnf install dnf-plugin-system-upgrade

Puis, lançons le téléchargement de Fedora 36

$ sudo dnf system-upgrade download --releasever=36

Une fois le téléchargement terminé, redémarrons l’ordinateur pour installer les mises à jours.

$ sudo dnf system-upgrade reboot

Voilà !

Vous êtes désormais sous Fedora 36.

Pour vous en assurer, ouvrez un terminal et entrez la commande suivante :

$ cat /etc/fedora-release

Pour aller plus loin

Ca y est, vous êtes monté de version.

Maintenant, nous allons vérifier que le système ne garde aucune trace de paquets orphelins nécessaires à Fedora 35 et plus à la version 36.

Nous allons également vider les caches de dnf et d’autres petites choses.

$ sudo dnf system-upgrade clean

$ sudo dnf clean packages

$ sudo dnf update

Voilà, vous avez une Fedora 36 toute belle et toute propre.

Amusez-vous bien !

0 réponses

Laisser un commentaire

Rejoindre la discussion?
N’hésitez pas à contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.