Photorec

Une connaissance vient de me passer un disque dur car il n’arrive plus à y accéder.

En effet, une fois le disque dur externe branché à l’ordinateur, quelque soit le système d’exploitation (Fedora36, MacOS et Windows 10), on entends le bruit de connexion, mais le disque n’apparait pas dans le navigateur de fichiers.

Analyse de la situation

Grâce à notre Fedora, nous allons analyser si le disque dur externe est bien reconnu et pour quelle raison il ne se monte pas automatiquement.

Vérifions déjà la présence du disque au niveau USB.

$ lsusb


Bus 001 Device 002: ID 8087:8001 Intel Corp. Integrated Hub
Bus 001 Device 001: ID 1d6b:0002 Linux Foundation 2.0 root hub
Bus 003 Device 004: ID 0bc2:2343 Seagate RSS LLC Portable
Bus 003 Device 001: ID 1d6b:0003 Linux Foundation 3.0 root hub
Bus 002 Device 015: ID 13d3:3423 IMC Networks 
Bus 002 Device 002: ID 04f2:b483 Chicony Electronics Co., Ltd USB2.0 VGA UVC WebCam
Bus 002 Device 018: ID 413c:301d Dell Computer Corp. Dell Universal Receiver
Bus 002 Device 001: ID 1d6b:0002 Linux Foundation 2.0 root hub

On aperçoit sur le Bus USB N°3 que le DD Ext est bien présent.

Il s’agit d’un Seagate de 1 To fonctionnant en USB3 et auto-alimenté.

Vérifions sa présence dans la liste des disques.

$ sudo fdisk -l

Disque /dev/sda : 223,57 GiB, 240057409536 octets, 468862128 secteurs
Modèle de disque : KINGSTON SA400S3
Unités : secteur de 1 × 512 = 512 octets
Taille de secteur (logique / physique) : 512 octets / 512 octets
taille d'E/S (minimale / optimale) : 512 octets / 512 octets
Type d'étiquette de disque : gpt
Identifiant de disque : CA3D62EB-7D9D-47B5-ADE9-DCBA30C1D8B6

Périphérique   Début       Fin  Secteurs Taille Type
/dev/sda1       2048   1230847   1228800   600M Système EFI
/dev/sda2    1230848   3327999   2097152     1G Système de fichiers Linux
/dev/sda3    3328000 468860927 465532928   222G Système de fichiers Linux


Disque /dev/zram0 : 7,57 GiB, 8126464000 octets, 1984000 secteurs
Unités : secteur de 1 × 4096 = 4096 octets
Taille de secteur (logique / physique) : 4096 octets / 4096 octets
taille d'E/S (minimale / optimale) : 4096 octets / 4096 octets


Disque /dev/sdb : 931,51 GiB, 1000204885504 octets, 1953525167 secteurs
Modèle de disque : Portable        
Unités : secteur de 1 × 512 = 512 octets
Taille de secteur (logique / physique) : 512 octets / 4096 octets
taille d'E/S (minimale / optimale) : 4096 octets / 4096 octets

Nous constatons qu’il est bien présent et disponible comme /dev/sbd (dans notre cas).

Essayons de forcer son montage à la main.

// On créé un nouveau dossier temporaire dans le répertoire /media de notre système

$ sudo mkdir /media/temp


// On essayer de monter le disque dur dans le dossier temporaire que l'on vient de créer : 
$ mount /dev/sdb1 /media/temp/
mount: /media/temp: mauvais type de système de fichiers, option erronée, superbloc erroné sur /dev/sdb, page de code ou programme auxiliaire manquant, ou autre erreur.
       dmesg(1) peut avoir plus d'informations après un échec de l'appel système du montage.

Il semble bien que le disque ait un ou plusieurs secteurs défectueux.

Cela peut arriver pour plein de raison. Aussi bien à force d’utilisation qu’un choc violent ou non. J’ai déjà cassé un disque dur de ce type en le mettant dans un sac à dos et avoir fait du vélo.

Pour en avoir le cœur net, vérifions grâce à l’utilitaire de disques de Fedora la qualité des partitions.

Pour ouvrir l’utilitaire, tapez « Disques » dans votre écran d’activités.

Et là, le constat est sans appel. Il va falloir reformater le disque.

Utilitaire de disques Fedora

Récupération des données

Avant de le formater, essayons de récupérer le maximum de chose dessus.

Pour y arriver, des logiciels existent. Nous allons utiliser PhotoRec.

Il est capable de récupérer de nombreux types de fichier dont voici la liste (en anglais)

// Commençons par installer l'utilitaire testdisk, qui embarque photorec

$ sudo dnf install testdisk


// Supprimons le dossier de montage de tout à l'heure, et créons un dossier de destination pour nos fichiers récupérés.

$ sudo rm -rf /media/temp
$ mkdir ~/recovery

// Lancement de la récupération des données : 
$ sudo photorec

Puis, laissez vous guider par le programme, il va vous demander la source des données à récupérer, sa destination, et son type de partition.

C’est en anglais, mais c’est assez simple à comprendre.

L’opération peut durer longtemps… TRÈS longtemps… (Prévoir 3h par To)

Une fois l’opération terminée, choisissez « Quit » puis sortez du programme en ré-sélectionnant « Quit » deux fois de suite.

Vous avez désormais en vrac les fichiers récupérés dans votre dossier ~/recovery.

Ce dossier contient un ou plusieurs dossiers qui apparaissent avec un cadenas. En effet, vous avez lancé votre commande avec sudo.

Ces dossiers et leurs fichiers appartiennent donc au super utilisateur : root.

Pour le vérifier :

$ ls -la ~/recovery/
total 0
drwxrwxr-x. 1 user user   22 21 juil. 14:19 .
drwx------. 1 user user  374 21 juil. 17:27 ..
drwxr-xr-x. 1 root    root    8194 21 juil. 17:23 recup_dir.1

Pour changer l’utilisateur propriétaire de ces dossiers, nous allons avoir besoin de votre nom d’utilisateur.

$ whoami
<Votre nom d'utilisateur>

// Approprions-nous ces fichiers

$ sudo chown -R <votre nom d'utilisateur>:<votre nom d'utilisateur> ~/recovery

Voilà, vous pouvez désormais fouiller et trier vos fichiers, faire du tri, et récupérer les données qui vous sont chères.

Reformater le disque dur

Utilisez l’utilitaire de disque que nous avons d’installé sur Fedora.

Cliquez sur le bouton avec l’engrenage, et choisissez « Formater la partition ».

Formater le disque

Puis, donnez un nom à votre partition. Ici, j’ai choisi DATA.

Et sélectionnez le type de format que vous souhaitez utiliser.

Nom de la partition

Voilà !

Vous pouvez désormais réutiliser votre disque dur externe.

Néanmoins, votre disque est en mauvais état. Il est peut-être temps d’investir dans un nouveau modèle.

Le dernier commentaire nécessite d’être validé.
0 réponses

Laisser un commentaire

Rejoindre la discussion?
N’hésitez pas à contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.